07 octobre 2006

De Laval à Clichy, Dimanche 1er octobre 2006

061001_1 061001_2 061001_3

Duuuuuuuuuur le réveil après la vodka caramel. Bouuuuh aussi le réveil après 4 heures de sommeil dans un sac de couchage sans oreiller ... Et surtout l'extrèèèèèème difficulté de boire un truc sans alcool (surtout le multivitaminé, plus ça fait du bien, moins ça en fait), même manger est une épreuve. Enfin dans mon cas évidemment car certains se laissent pas abattre, d'autres continuent de dormir, d'autre échange un matelas à plat contre un matelas bien plein.

Moi je me désolé de devoir partir si vite, presque comme un voleur, juste le temps de venir s'amuser, pas le temps de parler, déjà parti sans bien dire au revoir. Le seul avantage est de n'avoir pas eu à aider ni à installer ni à ranger, c'est mon côté "j'préfèrerienfaire" qui parle. Mais voilà, nous sommes déjà sur le quai, même si ça risquait pas d'être dur vu que le quai est à 1 minute 26 secondes à pied de l'entrée de la salle, plus proche t'es sur les rails. Le départ est équitable, 3 contre 3.

Autant l'aller était bien joyeux, à base de rire, de pendu et de pictionnary, autant le retour est vaseux, plein de perrier et de café, de regards un peu loin ... Tout se mélange, prendre le train déjà, si vite, le réveil si proche, la fête si bonne, les cartes 12-25 oubliées ^^. Je me console en découvrant Gustave de Kervern (ou alors un super bon sosie) dans un état pire que le notre. Les lunettes de soleil un dimanche matin nuageux est un détail qui ne trompe pas sur l'intensité de la fête de la veille.

Par contre que c'est dur de poser les valises pour de bon ...

Posté par doofy87 à 22:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur De Laval à Clichy, Dimanche 1er octobre 2006

Nouveau commentaire