01 décembre 2006

Paris XVI et Clichy, Jeudi 23 novembre 2006

PSG___Tel_Aviv_001_copie PSG___Tel_Aviv_002_copie PSG___Tel_Aviv_003_copie

Comment passer d’une soirée assez éprouvante, à un début de nuit plus que sympa, à cette fin de nuit où l’on apprend la chose qui fait tout basculer ? Prenons les choses par leurs commencements, c'est-à-dire en arrivant au match avec 15 minutes de retard, et déjà on me dit qu’avant mon arrivée c’était tendu. Cette rencontre entre le club israélien de Tel Aviv et le Paris SG à été pris à la légère, et pas seulement en dehors de l’enceinte du stade, car il semblerait que se soit une bonne grosse dizaine de fumigènes qui aient atterris sur la pelouse en provenance des supporters adverses, et j’ose à peine prendre en compte le pétard balancé en tribune Auteuil pour pacifier les foules.

Le malaise est d’autant plus présent avec des abrutis de chez Boulogne devant moi, à Auteuil, criant "Adolf" et "Rouvrez les fours", saluant les visiteurs avec un salut pas si amical. Comment peut on déjà en arriver là ? Ces crétins venus plus près pour bouffer du juif, certains au crâne rasé, d’autres à la mèche blonde bien mise sur le côté. Je ne regrette pas d’être né en 1984, mais si c’est pour voir ce que ma grand-mère a subit, non merci.

Puis la mi-temps qui dégénère "politiquement". Drapeaux israéliens dans tout le stade (un vrai match à l’extérieur) et un drapeau libanais de notre côté pour rappeler qu’ici se trouvait encore il y a peu un section PSG Club Liban, disparue en même temps que l’invasion israélienne au sud Liban. On repart comme je suis arrivé, avec 15 minutes de décalage sur l’heure prévue, car on en a trop vu, du match et des tribunes, il n’y a plus rien à voir, sinon à gerber : équipe de brèles, supporteurs débiles ou traîtres (ces parisiens qui viennent au Parc chaque semaine et qui pour l’occasion débarque avec un drapeau à étoile de David) …

Mais comment se douter de la suite en passant le reste de la soirée chez Yaya ? Devant PES ou devant un petit encas, à parler des derniers évènements qui font qu’on s’emmerde un peu moins dans nos vies (merci les débats sur l’anglicisme), certains étaient déjà au courant que ça allait mal place Saint Cloud. La bas un groupe cherchant à casser du juif s’en prend au flic noir qui fait son travail (et encore … où était les CRS ?) en défendant la probable future victime. Mais pourquoi ce coup de feu ? Pourquoi en pleine poitrine ? Pourquoi ne pas simplement effrayer les crétins sans couilles, car pour être courageux au point d’être à plusieurs sur une seule personne, je ne pense pas qu’ils résisteraient devant un des leurs avec une balle dans la jambe, mais un des leurs en vie.

Ca sent le souffre dans le XVIème.

PSG___Tel_Aviv_005_copie PSG___Tel_Aviv_009_copie PSG___Tel_Aviv_010_copie

Posté par doofy87 à 05:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Paris XVI et Clichy, Jeudi 23 novembre 2006

Nouveau commentaire