27 décembre 2006

L’affaire Acer-Agathe

 

Comme j’ai commencé à en parler précédemment, et vu que cela m’a pris pas mal de temps, de jours et de stations de métro, je vais en parler plus en détail ici. Affaire « Acer-Agathe » car : Acer est la marque de l’ordinateur portable de mère, qui lâcha lâchement il y a peu de temps, pas loin avant les fêtes de fin d’année, et Agathe pour le logiciel de gestion de ma mère, sans quoi elle ne peut pas travailler, sans ça pas d’argent.

 

Première solution, c’est évidement tenter de réparer l’ordi, mais rien n’y fait, soit il est irréparable, soit le me qui s’en est occupé est incompétent, mais quoi qu’il en soit l’ordi reste inutilisable, et les jours avance. Je récupère l’ordi le mercredi 13 décembre, ce même jour je vais rue Montgallet pour obtenir un moyen de récupérer les données du disque dur. Pas cher heureusement, mais entre mon inexpérience et l’absence de bouton pour « switcher » le disque pour le rendre utilisable sur un autre ordi, rien n’avance, mais les jours eux, oui.

 

Ma mère obtient un miracle pour pouvoir se payer un nouvel ordinateur portable (toujours chez Acer d’ailleurs), mais le fait de ne pas récupérer les données (c'est-à-dire les coordonnées des patients, leurs ordonnances etc …) risque de coûter encore beaucoup de temps. Je me lance donc dans l’installation du logiciel … mais évidement, ça ne marche pas. Prise de tête et compagnie, l’aide technique par téléphone ne répond pas. Vendredi fermeture à 18h des appels.

 

Le stress monte toujours et encore, me fait penser que si rien ne marche le lendemain (via un Email envoyé en attente de leur appel dans la journée de samedi) ma mère risque de retomber dans de gros problèmes financier, d’organisations, d’impôts, etc … Sa voie d'infirmière libérale serait presque remise en cause.

 

Mais chez Agathe ils sont de parole, et je me réveille alors que ma mère est au téléphone avec un conseiller technique. Je prend le relais très vite et arrive à régler la plupart des problèmes. Le logiciel est installé, le lecteur de carte vitale est opérationnel. Il ne reste donc plus qu’à ma mère de passer de longues heures à rentrer ses patients, ce qui est presque un travail de titan vu qu’elle démarre de rien.

 

Mais est ce fini ? Non bien sûr. Le lendemain (dimanche donc) alors que je crois me préparer pour aller voir le match Paris SG – Nice, je suis en fait encore employé par ma mère pour aller à son cabinet infirmier, installé le modem et tenter de télétransmettre et ainsi être payer pour de bon quelques jours après. Mais évidemment ... Re-crise, re-doute quand à la fin du problème qui dure depuis presque une semaine. La veille au téléphone, le mec n’a pas été foutu de nous faire paramétrer les identifiants de connexion (alors qu’on lui parlait sans cesse de la télétransmission). Une couche de problème le soir à la maison (inondation). Et obligé de me lever « tôt » lundi matin pour finir de régler les problèmes, et cette fois avec tout le succès nécessaire.

Passer une semaine pour réussir un acte qui ne dure que quelques secondes par patients, c’est, je crois bien, les préliminaires les plus longues de ma vie.

Posté par doofy87 à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L’affaire Acer-Agathe

Nouveau commentaire