30 décembre 2006

La Course aux Cadeaux

Ca me rappelle un titre de film avec Schwarzy en vedette qui devait courir dans des magasins pour avoir un jouet que son fils voulait à tout prix, et ce, le dernier jour possible. Bah là c’est un peu la même sensation (la tonne de muscle en moins), avec peu de jours pour COMMENCER ses achats de Noël, d’autant plus quand une partie de la famille compte sur vous car pas le temps de chercher, et qu’une autre espère que vous aurez le compte en banque suffisant pour assumer plus que prévu (Affaire Acer-Agathe tout ça …).

 

Le sapin n’est même pas fait à 7 jours du réveillon, chose étonnante avec moi, car je fais du sapin LA religion du réveillon. Les croyants vont prier dans leurs lieux e culte, moi je veux pas voir les cadeaux ailleurs qu’au pied du sapin. Je sais c’est pas encore cette année qu’on fêtera en famille chez moi, mais le sapin c’est sacré (j’ai tout de même laissé tomber ma priorité de vrai sapin pour tomber sous le « charme » d’un sapin qui sent bon le plastique neuf de deux mètres tout de même, mais il s’agissait d’un investissement, au même titre que la pléiade de décorations achetées à Disneyland).

C’est donc six jours que je vais passer pied au plancher, pour assurer un Noël pas miteux. Foncer à la Défense, à Saint Lazare, à Leclerc … Faire fumer la carte bleue pour tout et aussi pour rien, naviguer dans des rayons envahis de monde grâce au phénomène d’achats de dernière minute. Le meilleur aussi c’est de ne pas savoir quoi acheter, quand on est déjà dans un magasin, avec de quoi payer mais sans idées. Risque d’achat inutile : 80%

Mais les jours passent et les cadeaux s’entassent toujours et encore dans la petite pièce de ma chambre. Elle devient la zone interdite pour tout le monde sauf pour moi (heureusement encore). Le jeudi, le Mamie Day, on pense aussi à faire le sapin car ma grand-mère aime bien en avoir un et le voir scintiller de temps en temps, et parce que c’est chez elle que ce fête Noël cette année encore donc il FAUT un sapin. Obligé de me la jouer déménageur pour faire de la place au beau sapin choisis par ma mère. Puis jouer à l’artiste décorateur pour faire un magnifique sapin (je me vante pas, c’est la famille qui le dit ^^). Et il ne reste plus qu’à emballer chaque cadeau après un cours express auprès de ma mère, pour ne pas avoir à offrir des boulettes de papiers cadeaux rafistolés à coup de scotch.

Posté par doofy87 à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La Course aux Cadeaux

Nouveau commentaire