30 avril 2007

Ma passion pour le Paris SG

Autant me rappeler d’où vient ma passion pour Disney reviendrait à me souvenir de ma tendre enfance, autant ma passion pour le Paris SG est moins dure à retrouver. Remontons dans le temps, pas si loin, loin …

Championnat de France 1999/2000, Monaco remporte son titre de champion de France. Je suivais cela sur Kiosque à l’époque, gratuitement car mes parents venaient tout juste de s’abonner à NumériCâble. N’étant à l’époque fan d’aucune équipe je suivais les matchs du premier de l’époque : Monaco. Pourtant le Paris SG était second cette année là avec une équipe séduisante d’après ce que j’ai pu comprendre plus tard.

Mais à ce moment là, comment ne pas finir par aimer l’équipe avec Trezeguet et Barthez ? Le soir de leur titre d’ailleurs, mes parents m’avaient offert le maillot de l’équipe de France 1998 floqué d’un nom : ZIDANE. Belle soirée donc, tout pour devenir un fervent supporter de l’AS Monaco. Mais …

L’été passe, et je ne m’occupe plus du tout du football, ni du titre de Monaco, tout au plus je me souviens que Monaco avait redémarré la saison face à un promus futur troisième du championnat : Lille. Mais plus tard je m’intéressa bien plus au seul club qui s’agitait vraiment, Paris évidemment. Recrutement d’Anelka à prix d’or, participation à la Ligue des Champions, face au Bayern Munich et au Milan AC, maillot moderne et attirant. Tout était là pour faire venir de nouveaux supporters. Et donc moi aussi par la même occasion.

J’ai suivis en crypté-radio le match face au Bayern (mais j’ai un doute, n’était il pas sur TF1 ?), celui face à Rosenborg, très riche en but (7-2 pour Paris), et chez un pote sur TF1 celui face à Milan (match nul 0-0 honorable là bas). Et puis en cours d’année, l’information qui accéléra mon envie de suivre au plus prêt cette équipe : l’arrivée probable de Ronaldinho. Puis je l’ai vu à la télé s’entraîner avec les joueurs sans pouvoir jouer. La saison 2001-2002 commença et ce nouveau génie du ballon pu enfin satisfaire tous les fans du Paris SG.

L’étape suivante fut de voir enfin un match pour de vrai, au Parc des Princes. Et là merci à une radio, grâce à laquelle j’ai gagné deux places pour voir Paris SG-Lens. J’y ai vu un plutôt beau match, une très bonne ambiance, un but d’Anelka (si si, il en marquait). Une première fois fantastique. Puis un autre Paris SG-Sedan, tout aussi bon et un Paris SG-Metz en compagnie d’un fan messin (deux belles victoire de Paris).

Autre coup d’accélérateur la saison suivante, en suivant de gros matchs à la télé en compagnie d’un autre fan du Paris SG (Yaya tu t’es reconnu non ?). D’excellents souvenirs du Paris SG-Olympique de Marseille, avec un cinglant 3-0, festival de Ronaldinho. La saison suivante, nous rejoignions Michaël, déjà abonné en tribune Boulogne, pour suivre une saison très belle, une remontée fantastique tout au long de la saison, reléguable en septembre (début de mon abonnement) et dauphin du second titre lyonnais en fin de saison. Belle saison, mais qui laissa un goût amer. Après les choses entendues ici et là sur Boulogne et ses supporters, je doit bien avouer qu’il y a là une trop grosse part de vérité. Si les cas isolés sont justement trop isolés pour se faire remarquer, les trucs de foules rappellent eux que l’union fait la force, même dans le pire. Un chant magnifique entaché d’un "bougnoule" inévitable, des cris de singe bien audibles, des surnoms douteux pour quelques joueurs non-blanc, et le top : des bras tendus. Tout n’est pas à jeter loin de là. Mais l’ambiance générale est, elle trop nauséabonde.

La suite fut plus tendue sportivement mais je suis toujours passionné, moins souvent présent en tribune ces temps ci mais toujours passionné. J’ai eu une certaine peur de voir mon club en deuxième division la saison prochaine, et Paris à gagné des matchs là où je les voyait perdre facilement. Toujours plein de surprise même si je préfèrerais parfois vivre avec de l’adrénaline positive plutôt que la peur de perdre.

Aujourd’hui j’aime le Paris SG pour son stade, son histoire que j’ai apprise au fil du temps, son côté électrique. L’ambiance qui y règne, et le fait que Paris sera toujours un club attaqué, un club à défendre, et qu’un supporter est aussi là pour ça.

Posté par doofy87 à 22:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Ma passion pour le Paris SG

    Ca fait plaisir de revoir des articles sur ce blog, cela devenait rare (comme les buts au Psg?) :p. Ho je charrie je suis déçu que la saison prochaine on ne puisse pas assister à des superbes rencontres parisienne-lavalloises, vous vous rester en L1 et nous on va gentiment rester en national. En fait Laval c'est comme le Psg mais version mini.

    En tout cas sa fait bien plaisir de revoir ce blog revivre, à bientôt

    Phobos.

    Posté par Phobos, 01 mai 2007 à 11:18 | | Répondre
  • De la pression tout de suite

    Ah mais c'est pas complètement faux : un article par but... plus exactement un article par victoire...
    Heureusement qu'ils gagnent pas souvent...

    ^^
    Bon sur ces brèves plaisanteries, j'attend les articles suivant...

    Posté par Paul, 01 mai 2007 à 18:22 | | Répondre
Nouveau commentaire